Marc LAMBRON Élu en 2014 au fauteuil 38

N°728
Chevalier de la Légion d’honneur
Commandeur des Arts et des Lettres
Écrivain
Marc Lambron en habit d'académicien

Biographie

Né le 4 février 1957, à Lyon.

Études aux lycées du Parc à Lyon et Henri IV à Paris, université Paris IV-Sorbonne, École normale supérieure (rue d’Ulm).

Diplômé de l’Institut d’études politiques (I.E.P.) de Paris, Diplômé d’études approfondies (D.E.A.) de lettres, Agrégé de lettres.

Élève à l’École nationale d’administration (ENA) (promotion Léonard de Vinci, 1983-85), auditeur (1985), maître des requêtes (1988) au Conseil d’État, conseiller d’État (2006); critique littéraire à l’hebdomadaire Le Point (depuis 1986), chroniqueur à Madame Figaro (depuis 1990) ; Professeur à l’École supérieure de commerce (E.S.C.) de Rouen (1985), ancien chargé de cours à l’École normale supérieure.

Élu à l’Académie française, le 26 juin 2014, au fauteuil de François Jacob (38e fauteuil).

Œuvres

1986 Bilan en France - en collaboration

1988 L'Impromptu de Madrid - Prix des deux Magots (Flammarion)

1990 La Nuit des masques - Prix Colette (Flammarion)

1992 Carnet de bal (Gallimard)

1993 L'Œil du silence - Prix Femina (Flammarion)

1997 1941 (Grasset)

2001 Étrangers dans la nuit (Grasset)

2002 Carnet de bal : chroniques 2 (Grasset)

2004 Les Menteurs (Grasset)

2006 Une saison sur la terre (Grasset)

2006 Mignonne, allons voir... (Grasset)

2008 Eh bien, dansez maintenant... (Grasset)

2010 Théorie du chiffon : sotie (Grasset)

2011 Carnet de bal : chroniques 3 (Grasset)

2012 Nus vénitiens (Seghers)

2014 Tu n'as pas tellement changé (Grasset)

2014 Trésors du quai d'Orsay : un siècle d'archives photographiques (Flammarion)

2017 Discours de réception à l’Académie française et réponse d’Érik Orsenna (Grasset)

2017 Quarante Ans - Journal 1997 (Grasset)

Discours et travaux académiques

Discours de réception de M. Marc Lambron, le 14 avril 2016

Bric-à-bracadémie, le 7 juillet 2017

Mot attribué lors de l’installation

Vaudeville :

n. m. Chanson de circonstance. Chanter un vaudeville. Il est vieux en ce sens. Il s'est dit d'une Pièce de théâtre où le dialogue est entremêlé de couplets faits sur des airs de vaudeville ou empruntés à des opéras-comiques. Faire un vaudeville. Jouer un vaudeville. On a mis ce sujet en vaudeville. Il se dit, par extension, d'une Pièce destinée à amuser et qui est caractérisée par des procédés tels que la complication de l'intrigue et l'emploi du quiproquo.