Dire, ne pas dire

Ze

Le 3 décembre 2020

Néologismes & anglicismes

Phonétiquement, la langue française compte seize voyelles, trois semi-consonnes et dix-sept consonnes. Dans ces dernières ne figure pas celle que la langue anglaise note par le digramme th. L’articuler correctement est donc d’une grande difficulté pour un Français, et des générations de collégiens et de lycéens ont souffert pour essayer, assez souvent sans résultat probant, de prononcer ce son comme le ferait un Anglais. Le problème est d’autant plus ennuyeux que ces deux lettres, th, notent deux sons. L’un, que l’on a dans thing « chose », est proche de la sifflante sourde [s]. L’autre s’entend dans l’article défini the, un des mots les plus fréquents de la langue de nos amis d’outre-Manche ; le phonème français se rapprochant le plus de ce dernier th est sans aucun doute la sifflante sonore [z]. Cela ne justifie pas pour autant la prolifération de publicités présentant tel ou tel produit comme ce qui se fait de mieux dans sa catégorie en l’auréolant du prestige du monde anglo-saxon avec cet étrange ersatz d’article, ze, que l’on fait suivre d’un mot français. Pourquoi ne pas utiliser simplement l’article défini le ou la (éventuellement renforcé par une majuscule publicitaire) pour exprimer cette idée de supériorité absolue : c’est le livre à lire, c’est La voiture par excellence ?