Dire, ne pas dire

Marianne F. (France)

Le 01 juin 2017

Courrier des internautes

On entend de plus en plus à la radio dans des publicités : « Interdit aux femmes enceintes et aux femmes allétantes ». Cette tournure me choque : pour moi allétant est un participe présent qui remplace « qui allètent ».

Pourriez-vous me dire si cette formulation est rentrée dans les mœurs ou s’il s’agit d’une faute de français s’il vous plaît ?

Marianne F. (France)

L’Académie répond :

Il faut écrire allaiter et allaitant (invariable comme participe présent, allaitant est variable en tant qu’adjectif verbal). On lit dans L’Alimentation humaine, de Raymond Lalanne (1942) : « Le manque d’albumines animales, en particulier, peut conduire aux accidents de dénutrition les plus graves, surtout chez les enfants et les adolescents, les femmes enceintes ou allaitantes. »