Chantal THOMAS Élue en 2021 au fauteuil 12

N°736
Officier de l'ordre national du Mérite
Officier des Arts et des Lettres
Écrivain

Biographie

Chantal Thomas est née le 18 octobre 1945 à Lyon.

Études secondaires au lycée Grand Air à Arcachon (Gironde).

Lettres supérieures, puis licence de philosophie à l’université de Bordeaux.

En 1967, mémoire de maîtrise de philosophie à l’université d’Aix-en-Provence : « Art et nature chez Rousseau et Le Corbusier ».

Tandis qu’elle a commencé une licence d’histoire de l’art à l’Institut national d’histoire de l’art de Paris, elle s’inscrit au séminaire de Roland Barthes à l’École pratique des hautes études dont elle suit l’enseignement de 1972 à 1976.

En 1976, elle soutient son doctorat de IIIe cycle sous la direction de Roland Barthes : « Contribution à une analyse textuelle de l’œuvre de Sade » ; et en 1991, son doctorat d’État sous la direction de Pierre Rétat, Université Lumière Lyon 2 : « Le personnage de Marie-Antoinette dans les pamphlets : éléments d’une mythologie ».

Après avoir enseigné la littérature aux États-Unis pendant plusieurs années (New York University, Barnard College, University of Arizona, Princeton University), elle entre au C.N.R.S en 1989. Elle a co-dirigé jusqu’en 2010 le Centre d’études du xviiie siècle à l’Institut des sciences de l’homme de Lyon.

Conférencière internationale, elle a donné des séminaires en Europe, en Argentine, à Taïwan, Hong Kong, au Japon. Elle a été invitée à l’université de Princeton en tant que Old Dominion Fellow of the Council of the Humanities (2002) et a pris part aux rencontres internationales « Femmes & Tokyo » (mars 2010).

Elle a écrit de nombreux essais, notamment sur le marquis de Sade, sur Giacomo Casanova et sur Marie-Antoinette. Ainsi que des nouvelles, des récits, des romans dont Les Adieux à la reine, prix Femina 2002, ouvrage traduit en une vingtaine de langues et adapté au cinéma par Benoit Jacquot (2012, prix Louis-Delluc). Elle a participé à l’écriture du film Roland Barthes, le théâtre du langage, réalisé par Thierry Thomas (Les Films d’ici 2 / Arte France, 2015).

En 2017, Marc Dugain adapte L’Échange des princesses, dont elle coécrit le scénario avec le réalisateur. Elle est également co-scénariste, avec Jérôme Beaujour et Benoit Jacquot, du film de ce réalisateur, Dernier Amour (2019).

Au théâtre, une lecture-représentation de La Lectrice-adjointe par la Comédie-Française a lieu au théâtre du Vieux-Colombier (avec Françoise Gillard et Catherine Samie), mise en scène d’Alain Pralon (2001). Le Palais de la reine et L’Île flottante ont été joués et mis en scène par Alfredo Arias, en France (théâtre du Rond-Point, et Chaillot) et en Argentine. Elle a écrit le livret des Noces de l’enfant roi, spectacle musical créé par Alfredo Arias sur le bassin de Neptune pour les fêtes de nuit de Versailles (chorégraphie d’Ana Maria Stekelman et musique des Rita Mitsouko, 2006).

Elle a collaboré, entre autres, à Critique, Art Press, L’Histoire, et assuré une chronique mensuelle dans le journal Sud-Ouest (2014-2018).

Commissaire de l’exposition « Casanova. La passion de la liberté » à la Bibliothèque nationale de France (2011).

Membre du jury Femina de 2003 à janvier 2021.

Chantal Thomas a reçu en 2014 le grand prix de la Société des gens de lettres pour l’ensemble de son œuvre, le prix Roger-Caillois de littérature française et, en 2015, le prix Prince Pierre de Monaco.

Élue à l’Académie française, le 28 janvier 2021, au fauteuil de Jean d’Ormesson (12e fauteuil).

Œuvres

Participation aux États-Unis à des ouvrages collectifs : The French Revolution 1789-1989, Two hundred years of rethinking, Sandy Petrey, ed. (Texas Tech University Press, 1989) ; Sade and the narrative of Transgression, Allison, Roberts, Weiss, eds. (Cambridge University press, 1995) ; The Libertine Reader, Eroticism and Enlightenment in eighteenth-century France (prefaces to : On the Education of Women, by Choderlos de Laclos and the Indiscreet Jewels, by Denis Diderot), Michel Feher, ed. (Zone Books, 1997).

1978 Sade, l’œil de la lettre (Payot)

1985 Casanova, un voyage libertin (Denoël)

1987 Don Juan ou Pavlov. Essai sur la communication publicitaire - en collaboration avec Claude Bonnange (Seuil)

1989 La Reine scélérate. Marie-Antoinette dans les pamphlets (Seuil)

1990 Thomas Bernhard (Seuil)

1994 Sade (Seuil)

1995 La Vie réelle des petites filles (Gallimard)

1998 Comment supporter sa liberté (Payot)

1999 La Suite à l’ordinaire prochain. La représentation du monde dans les gazettes - dir. avec Denis Reynaud (Presses universitaires de Lyon)

2002 Les Adieux à la reine (Seuil)

2003 La Lectrice-adjointe. Suivi de Marie-Antoinette et le théâtre (Mercure de France)

2003 Le Régent, entre fable et histoire - dir. avec Denis Reynaud (C.N.R.S. éditions)

2004 Souffrir (Payot)

2004 L’Île flottante (Mercure de France)

2004 « Où sont les poupées ? » in Poupées - sous la direction d’Allen S. Weiss (Gallimard)

2005 Le Palais de la reine (Actes Sud)

2006 Jardinière Arlequin - conversation avec Alain Passard (Mercure de France)

2006 Chemins de sable - conversation avec Claude Plettner (Bayard)

2008 L’Invention de la catastrophe au XVIIIe siècle. Du châtiment divin au désastre naturel - dir. avec Anne-Marie Mercier-Faivre (Droz)

2008 Cafés de la mémoire (Seuil)

2010 Le Testament d’Olympe (Seuil)

2011 Dictionnaire des vies privées (1722-1842) - dir. avec Olivier Ferret et Anne-Marie Mercier-Faivre ; préface de Robert Darnton (Oxford, Voltaire Foundation)

2011 Casanova. La passion de la liberté - dir. avec Marie-Laure Prévost (B.N.F./Seuil)

2011 L’Esprit de conversation. Trois salons (Payot)

2013 L’Échange des princesses (Seuil)

2014 Un air de liberté. Variations sur l’esprit du XVIIIe siècle (Payot)

2015 Pour Roland Barthes (Seuil)

2017 Souvenirs de la marée basse (Seuil)

2018 « Sous la surface nue », in Osons la fraternité ! Les écrivains aux côtés des migrants - sous la direction de Patrick Chamoiseau et Michel Le Bris (Philippe Rey)

2019 East Village Blues - photos d’Allen S. Weiss (Seuil)

2020 Café Vivre (Seuil)

2021 De sable et de neige - photos d’Allen S. Weiss (Mercure de France)