Dire, ne pas dire

Gaelle T. (France)

Le 01 juin 2017

Courrier des internautes

Des amis étrangers m’ont posé la question suivante : Doit-on dire : « la première fois où... » ou « la première fois que... » ?

Je n’ai pas su leur donner une réponse claire et leur expliquer la nuance.

Gaelle T. (France)

L’Académie répond :

Les deux peuvent se dire.

Le Moyen Âge et la langue classique ont souvent substitué que à dont ou bien à ou à un pronom relatif précédé d’une préposition (dans lequel, etc.) :

Me voyait-il de l’œil qu’il me voit aujourd’hui ? (Racine.)

Du temps que les bêtes parlaient (La Fontaine).

La langue littéraire veut parfois rester fidèle à cet ancien usage en employant que au lieu de: L’hiver qu’il fit si froid (Ac.). Le jour que cela est arrivé (Ac.). Au moment que je le reverrai (Ac.). Au moment qu’il allait entrer (...). Certaine nuit que devait venir l’enlever son amant (A. Gide, Isabelle). L’usage normal est pourtant d’employer. On notera toutefois qu’on doit employer que après certaines expressions marquant le temps, comme aujourd’hui, à présent, maintenant, chaque fois, la première fois, il y a deux ans ou longtemps, voici (ou depuis) deux ans, voilà longtemps :

Maintenant qu’il est là. Il y a un mois que je ne l’ai vu.

Depuis trois ans qu’il vivait à l’étranger. Chaque fois que je l’ai vu.

Notons en revanche que, dans la langue classique, la conjonction se rencontrait dans certaines tournures en lieu et place des formes complexes (pronom relatif associé à une préposition) qu’on utilise aujourd’hui : « C’est l’unique bonheur mon âme prétend… (Corneille, Le Cid) » (on dirait aujourd’hui : « … auquel mon âme prétend »).