Dire, ne pas dire

Elle s’est plaint d’une douleur

Le 07 juillet 2017

Emplois fautifs

Le verbe plaindre pourrait être sujet à récriminer car il est souvent maltraité ; en effet, trop souvent, son participe n’est pas accordé quand il devrait l’être, alors que ce verbe ne déroge en rien à la règle d’accord des participes passés. Mais force est de constater qu’on lit de plus en plus des phrases comme Ces garçons, je les ai plaint, quand c’est je les ai plaints qui devrait être écrit. Et l’on constate que cette faute n’est pas moins fréquente lorsque le complément d’objet direct est un nom ou un pronom féminin, alors que, dans ce cas, l’absence d’accord est perceptible à l’oral, et l’on entend trop souvent ces filles, je les ai plaint, quand il faudrait plaintes. Notons que le participe de plaindre s’accorde aussi à la forme pronominale, quand bien même ce verbe aurait un autre complément.

on dit, on écrit

on ne dit pas, on n’écrit pas

Je les ai plaints de tout mon cœur

Elle s’est plainte de la tête

Elles se sont plaintes qu’on les a fait attendre

Je les ai plaint de tout mon cœur

Elle s’est plaint de la tête

Elles se sont plaint qu’on les a fait attendre